octobre 20, 2020
Harpagophytum biologique – AYur-vana – Comparatif

Harpagophytum biologique – AYur-vana – Comparatif

Il ne faut cependant pas mélanger cette espèce avec les plantes du style Proboscidea, originaire d’Amérique du Nord, et l’Urtica dioica, qui portent également le nom de « griffe du diable ». L’espèce harpagophytum procumbens est généralement appelée « harpagophytum ». Cette plante médicinale répond aussi à d’autres noms, tels que « harpagophyton », « griffe du diable », « Devil’s claw », ou encore « racine de Windhoek ». Sa dénomination dérive du terme grec « harpagos », littéralement traduit en français par grappin ou crochet, qui évoque les aiguillons courbés et acérés de ses fruits. Grâce à ses qualités thérapeutiques, l’harpagophytum est devenu un ingrédient fortement convoité par l’industrie pharmaceutique.

Ils produisent par la suite d’autres molécules biologiquement actives. La principale source de ses bienfaits thérapeutiques est, notamment, ses tubercules. L’harpagophytum est doté d’une racine principale lignifiée d’environ 50 cm de lengthy, portant des racines secondaires bulbeuses dont le poids peut atteindre les 1,5 kg. Ce qui constitue des réserves essentielles pour la survie de la plante en période de sécheresse.

Présentation de l’harpagophytum

D’ailleurs, ce secteur utilise chaque année près de tonnes de ses racines séchées. Malheureusement, cette surexploitation la met aujourd’hui en danger d’extinction. C’est pourquoi sa tradition et sa récolte ont été, depuis peu, soumises à une charte. Cette dernière stipule les différentes circumstances de son exploitation afin d’assurer sa pérennité. En revanche, ce n’est pas la plante à prendre en cas de contracture musculaire.

Le nom latin de la plante vient du fait que le fruit est muni de griffes qui semblent spécialement conçues pour s’agripper, sans le moindre ménagement, aux pattes, aux poils et à la peau des êtres vivants qui s’y frottent. Son nom commun, griffe du diable, est attribuable au fait que ses griffes se fixent dans les parties molles des sabots du bétail et contribuent à la propagation des maladies dans les troupeaux. L’Harpagophytum est également déconseillé pendant les périodes de grossesse et d’allaitement, ainsi que chez les jeunes enfants (moins de 3 ans). Etant donné que la plante est un puissant anti-inflammatoire et augmente la fluidité sanguine, l’Harpagophytum peut interagir avec plusieurs médicaments anti-inflammatoires, ainsi qu’avec des médicaments anti-coagulants et cardio-vasculaires. Généralement plus une plante médicinale à des propriétés spécifiques actives, plus son risque d’interagir avec des médicaments est essential, ce qui est le cas de l’Harpagophytum.

L’Harpagophytum procumbens est aujourd’hui cultivé et cueilli sous safety d’une « charte » et d’un « quota » pour garantir sa pérennité en tant que ressource naturelle. En Allemagne et au Royaume-Uni, plusieurs études,,, ont utilisé le «Doloteffin» (une préparation standardisée d’harpagophytum), qui ont conclu que H. procumbens a été plus efficace que le Vioxx dans le traitement de la lombalgie chronique et a été bien toléré après plus de quatre ans de traitement de H.

Le traitement de l’arthrose par les médicaments

Le rapport harpagoside/eight-p-coumaroylharpagide peut donc être utilisé pour distinguer les deux espèces chimiquement et la teneur d’un médicament en H procumbens. Les extraits aqueux de ces deux plantes présentent un effet anti-inflammatoire et un effet analgésique semblables. Le fruit est une capsule ligneuse munie d’une couronne garnie de plusieurs crochets acérés lui permettant de s’accrocher aux animaux voire de s’enfoncer dans leur chair, ce qui vaut à la plante d’être surnommée « la griffe du diable ». Elle touche une très large proportion de la population après un sure âge et se caractérise par l’usure du cartilage articulaire, qui peut ainsi disparaître. Mais l’arthrose est une maladie qui se soigne et ne représente en aucun cas une fatalité liée à l’âge.

posologie harpagophytum

Il existe des preuves solides pour l’efficacité d’un extrait aqueux d’harpagophytum (pour une dose équivalente à de 50 mg/j d’harpagoside) dans le quels sont les effets secondaires de l’harpagophytum ? traitement d’exacerbations aiguës de NSLBP chronique. L’extrait aqueux a effectivement supprimé la synthèse de la PGE2 et la production d’oxyde nitrique.

Ajouter un commentaire Abonnez-vous aux commentaires

Les résultats de plusieurs essais cliniques, avec ou sans groupe placebo, indiquent que la racine de griffe du diable peut réduire les maux de dos1-four. Dans un de ces essais, la plante s’est avérée aussi efficace pour réduire la douleur que le rofécoxib (Vioxx harpagophytum pour chien®)four, un anti-inflammatoire qui a été retiré du marché en septembre 2004 à cause de ses effets indésirables. Les auteurs de plusieurs revues systématiques concluent que, sous forme d’extrait aqueux (extraction par infusion dans l’eau; on dit aussi extrait fluide), la griffe du diable peut soulager les douleurs lombaires aigües5-7.

Toutefois, si l’infection urinaire persiste ou devient chronique, il faut consulter un médecin qui vous prescrira un traitement antibiotique. – En cas de problèmes digestifs ou de perte d’appétit, prendre 500 mg de ses racines en poudre ou en capsule, à raison de 3 fois par jour avant les repas. Comme il a été vu précédemment, les glucosides iridoïdes, en particulier l’harpagoside et l’harpagide, sont à l’origine des bienfaits thérapeutiques des racines de cette plante.

procumbens (Griffe du Diable) ou Racine de Windhoeck est une plante principalement originaire d’Afrique du Sud, et d’une partie de l’Afrique Centrale. C’est une plante de la famille des Pedaliaceae, qui pousse dans des régions très chaudes, arides et désertiques, là où la végétation a parfois complètement disparue. L’Harpagophytum est aussi surnommée Griffe du Diable car elle contient de petits crochets qui s’accrochent facilement au pelage des animaux. Son nom – Harpagophytum – provient du grec – Harpagos – qui signifie – grappin – et du mot – Phyton -, qui se traduit par – plante – , c’est donc la plante à grappin ou Griffe du Diable.

Comment prendre Harpagophytum teinture mère ?

Les autres plantes dans le traitement de l’arthrose L’huile essentielle de romarin, l’huile essentielle de gingembre et la teinture d’arnica sont traditionnellement utilisées en application pour soulager les douleurs articulaires et musculaires.

La griffe du Diable : un anti-inflammatoire naturel

Déjà la plante est plus riche en nutriments et harpagosides lorsqu’elle est cultivée selon les méthodes ancestrales. Mais en plus, les principes d’extraction biologiques ne les détruisent pas ni les affaiblissent. L’arthrose est la maladie articulaire la plus répandue et se caractérise par une destruction du cartilage qui s’éhave a tendency à toutes les buildings de l’articulation (colonne vertébrale, doigts, genoux, hanche, épaule, coude, poignet, cheville). Son évolution est impréseen et il n’existe aujourd’hui que des traitements symptomatiques (antalgiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), infiltration de corticoïdes…). C’est d’autant plus le cas lorsque l’on souffre de maladies comme l’arthrose, pour lesquelles il n’existe pas de traitements symptomatiques.

La plus grande partie des seven hundred tonnes de racines de griffe du diable vendues annuellement dans le monde provient de plantes sauvages, ce qui pourrait menacer sa survie à long terme. Pour cette raison, les principaux pays producteurs (Namibie, Botswana, Afrique du Sud) ont mis en place des politiques encadrant la récolte afin de préserver la plante. Divers essais de culture à plus ou moins grande échelle sont en cours, mais la griffe du diable est difficile à cultiver. De plus, si cette culture prenait beaucoup d’ampleur, elle menacerait la survie des cueilleurs, qui n’ont généralement pas d’autres sources de revenus.

Cependant, ces composés qui n’agissent pas directement au niveau des cibles. Les études scientifiques ont montré que ceux-ci subissent une transformation au moment de la digestion.

Quand prendre Harpagophytum ?

Il faut donc la prendre juste avant ou pendant les repas. Et suspendre régulièrement la cure, au moins pendant une semaine. Des cas d’hypertension artérielle consécutifs à la prise d’harpagophytum ont été signalés.

Pour faire baisser le taux d’acide arachidonique, il est donc conseillé de réduire autant que attainable la consommation de viande, de charcuterie et de beurre et de se limiter aux produits laitiers allégés. À noter que le poisson de mer n’est pas dépourvu d’acide arachidonique, mais il contient également des acides gras oméga 3, connus pour leur motion anti-inflammatoire. Ces dernières sont cultivées et cueillies selon les méthodes ancestrales pour une préservation optimale de leur qualité. Les procédures de fabrication respectueuses des normes biologiques permettent, en outre, de bien conserver l’intégralité des principes actifs de l’harpagophytum.